Grossesse, la der des der, et après?…

523

… où comment faire son deuil de la maternité…
 Est ce
qu’on y arrive vraiment?
J’ai
voulu des enfants. J’ai été infertile. J’ai mis longtemps, plus de 8 ans pour
avoir mon premier. 8 ans c’est
96 mois, soit un peu plus de 2900 jours… et c’est LONG . 
Et autant dire, que lorsqu’on est « infertile » la contraception passe en dernier…
J’ai vécu ma
première grossesse, comme si c’était la seule et unique que je vivrais.
J’ai vécu ma
seconde grossesse, en espérant que ce ne serait pas la dernière.
Et je vis
celle-ci en sachant que ce sera la « der des der ».
On m’a posé
la question dès la première grossesse, de savoir si je voulais me faire
« stériliser » . Toutes les excuses ont été évoquées. Comme le diabète,
l’obésité, les grossesses difficiles.
J’ai eu de
petites réflexions comme « un c’est bien » ou « deux, ça suffit
non? ».  » vous devriez penser à vous faire stériliser », J’ai eu
des exclamations de la famille comme: « après tu t’arrêtes hein »,
« tu vas pas faire comme ta mère » (5 enfants), « t’as pas envie
d’arrêter les couches? », « t’en as pas marre, de ne pas
travailler »…
J’avoue que  j’ai ignoré.

J’ai ignoré
la sage femme, qui m’a dit  » faut s’arrêter là, et songer à une
contraception ou une solution définitive » tout en me retirant  la sonde le lendemain de ma seconde
césarienne.

 J’ai ignoré
ma diabéto, qui me disait qu’il fallait « maigrir avant de penser à une
autre grossesse ».

J’ai ignoré
les bons conseils de la famille, qui prônaient l’enfant unique ou les deux
« c’est bien ». Qui me parlait d’assurer l’avenir de mes enfants…
Par contre,
depuis quelques temps on se pose la question de l’après… 
Enfin moi
surtout. L’homme est persuadé, que puisque aucun cycle avant les traitements ou
même pendant  (de 2003 à 2011) ne nous a
apporté de grossesse, aucun « après » cette dernière grossesse ne sera
positif. 
Il est persuadé que mon infertilité éloigne toute possibilité. 
D’un
côté il n’a pas tort, mais le gynécologue a bien ri, lorsqu’il lui a exposé ses raisons, nos raisons… 
De l’autre,
j’ai vu de nombreux cas de grossesses tardives. De nombreux cas de grossesses
de personnes infertiles, tombaient enceintes « naturellement » vers 42 ou 45 ans.
Alors
que faire pour faire son deuil de la maternité?
Oui, parce
que ces 9 mois sont juste magiques(8 en fait pour moi). 
la petite vie grandir. Sentir les
coups, les mouvements …
J’aime cet état? J’aime être
enceinte? Vu mes grossesses pathologiques, pas 
vraiment . 
Mais,  J’aime être maman .
Je reste
lucide. J’ai 38 ans. Cette grossesse m’épuise. Cette grossesse me fatigue.
Cette
grossesse puise toute mon énergie. Je ne sais pas si j’aurai la force de
recommencer. Mon homme ne veut surtout pas en entendre parler.  Et j’avoue que je me pose la question de la
suite.
Moi
l’infertile, que vais-je faire?
La seule
pilule que je supportais, c’était la Diane 35. Mais vu le scandale, et les
modifications apportés, et surtout son incompatibilité avec le diabète, on ne
me la prescrira plus.
Les micro
dosées ou les pilules de type Cerazette m’ont donné des effets dont je me serai
bien passé. Un immense acné sur tout le dos après ma première grossesse. 6 mois
pour m’en débarrasser…
Le stérilet?
Euh non merci, rien que l’idée d’avoir un truc en cuivre (l’hormonal n’étant
pas compatible avec le diabète), ça ne me dit rien du tout… et surtout ça n’est
pas sûr à 100¨%…
Ça peut
bouger, je connais une personne qui a fait une grossesse sous stérilet, une
autre une infection …
L’implant?
Euh non merci, quand on voit la cicatrice que cela fait quand on le change, je
dis « non ». Puis pareil, ce sont des hormones, ça peut influer sur les
glycémies.
La ligature des trompes? Je ne suis pas prête
psychologiquement.
Et surtout
lors de mon entretien avec le gynécologue, il m’a précisé que c’était
« trop tard ». Qu’il faut 4 mois de réflexion … 
Et franchement, je n’ai
aucune envie
d’une intervention quelques mois après une césarienne…
Est-ce que
j’arrive à faire mon deuil, d’une autre grossesse?  Je ne crois pas.
Y arrive t
on? Je ne sais pas.

En tout  cas, l’avenir est devant nous, et pour la suite « on verra »… 
Une chose est certaine, je ne suis pas prête pour prendre une décision définitive … 

Photo perso d’une plage basque,  qui n’a rien à voir avec le sujet, mais qui apaise …
1 commentaire
  1. grunenwald karen dit

    Je te comprends… j'ai eu deux grossesses d'affilées, et je me suis toujours dit jarrete !! je ne veux plus d'autre bébé… et puis jai rencontrer quelqu'un qui est super avec moi et les loulous 🙂 Javais l'implant je les fait enlevé , jai pour ma part une toute petite cicatrice ( un point la ou il me l'ont enlever ) et repris ma pillule d'avant… J'envisage une troisième grossesse quand les petits seront plus autonome et iront a l'école donc dans deux ans un peu pres ( si tout va bien ) 😉 La décision de la der des der ne revient qu'a toi et a ton chéri … on ne doit jamais dire jamais 🙂 courage 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :