De toi à moi ma fille…

552

Il faut que je te dise ma fille…

Bientôt 2 mois que tu es rentrée dans nos vies. Je vais te dire ma fille, que c’est comme si tu avais toujours été là.  Toi, eux et nous… comme la plus normale des familles. Il faut que je te dise ma fille combien j’aime notre vie actuelle. Elle est si douce, elle est si paisible et c’est sûrement grâce à toi …
Il faut que je te dise tout ce que j’aime depuis presque 2 mois: les premiers sourires, les premières nuits, nos jolis câlins-allaitements, nos sorties…

Il faut que je te dise tout cela,  je ne vais prendre que le meilleurs, car de ces deux mois, je pourrai écrire un roman…

Il faut que tu saches ma fille, que ce que j’aime le plus chez toi, c’est ta façon de regarder, de jauger, de t’exprimer d’un coup d’oeil, et de nous faire passer toutes les émotions de ta petite personne dans tes regards…


Tes regards, t’es regards , encore tes regards..

Tu ne dis rien le matin, quand je te sors du lit tout chaud, pour te mettre dans l’écharpe de portage, ou le landau afin de parcourir les 2 kilomètres, qui nous séparent de notre matinée ensemble. 1 kilomètre avec tes frères, 1 kilomètre en tête à tête…
Puis voilà que pendant 2h et demi, nous prenons du temps pour nous et rien que pour nous… 

Tu ne dis rien, quand maman te déguise en « fifille » à sa maman, parce qu’elle joue à la poupée à 38 ans et des poussières.Et qu’elle se retient de t’habiller comme une princesse avec des paillettes, des rubans, et de la dentelle… 

Il faut que je te dise ma fille, que j’aime ce petit je sais quoi qui fait de toi notre rayon de soleil. J’aime voir Arthur, venir te caresser la tête et te dire, « joli bébé » ou lorsqu’il te chante des chansons en voiture pour que tu cesses de pleurer (tu n’aimes pas le périphérique bordelais)…
Tu as développé une relation bien à vous, avec ton « grand » frère Adam, (qui est pourtant si petit encore). Une relation de tendresse de complicité et d’amour, que je n’aurai jamais pu imaginer ni même rêver.J’aime vous regarder vous câliner, vous regarder les yeux dans les yeux, éclater de rire, vous parler comme si vous aviez votre propre langage et surtout le voir si protecteur avec toi …

Tu ne dis rien quand je t’allaite sur le parking d’un supermarché, dans la voiture, ni dans un restaurant, au milieu des rayons à Ikea entre les miroirs et les tableaux ou au zoo au milieu des autruches…

Tu t’endors après chaque tétée, aussi paisiblement, que si tu étais dans ton lit…

Je pourrai écrire encore mille « j’aime » , mais Ce que j’aime le plus, de ces deux « presque » mois ensemble, c’est qu’avec toi, notre famille est au complet… 

3 commentaires
  1. Sarah Dernis dit

    Tu rayonne tellement d'amour ! C'est magnifique autant à lire qu'à regarder ! Bisous ma belle

    1. Anonyme dit

      OHHHHHH MERCIIIII

  2. Stéphanie dit

    Très belle déclaration à ta fille, vous respirez le bonheur ��

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :