Petit bilan de notre IEF

245

Presque 4 mois que nous avons pris notre rythme en instruction en famille.
Si je devais faire le bilan vraiment, je dirais qu’ils ont fait d’énormes progrès.
Tellement plus, que ce que je n’en espérais.
Mais pas assez selon le programme « traditionnel ».
Je suis consciente que je ne pousse pas plus vers certains apprentissages. Que nous ne faisons pas assez de « travail » sur les cours PI. Mais je vais à leurs rythmes. Je crois en réalité, que l’apprentissage dont ils ont besoin, ne se mesure pas à temps passé devant des livres, des cahiers d’activités ou autres supports. Mais par tous les apprentissages du quotidien et grâce à nos sorties… 

Adam a tellement évolué. Lui si angoissé et stressé d’écrire. Bloqué depuis mars dernier, sur la tenue du crayon, la graphie, ou encore l’étude des lettres.Il a fait un bond vers l’écriture, et la découverte des lettres. Il écrit son prénom en « bâton » un peu partout. De mémoire, et sans modèle maintenant.
 Je suis très fière de lui, parce que le chemin de l’apprentissage si simple de son prénom , de ces quatre petites lettres, a été un vrai parcours du combattant. Tellement frustré et tenace à la fois. Frustré de ne pas savoir faire et tenace de ne pas vouloir faire. Mais quand il a compris enfin comment écrire son prénom, et les mots comme PAPA, CHAT, et même MAMAN (oui quand même), il n’a cessé de progresser.
Ses bonhommes qu’il dessinent un peu partout, ont pris des mains et pieds ronds. Il demande maintenant le « travail » en allant seul s’installer au bureau . Pour que je lui donne quelque chose à faire ou qu’il fasse ce qu’il a choisi lui même.
Alors tout n’est pas rose. Il ne sait toujours pas compter jusqu’à plus de 3. Mais il s’applique à apprendre doucement à écrire les lettres et les chiffres . Il abandonne vite, ce qu’il n’arrive pas à faire. Mais voyons, il n’a que 4 ans. Et pour moi, il a encore du temps pour apprendre…

Arthur est passé à un stade supérieur. Il maîtrise toutes les lettres dans les 3 écritures.  Il travaille sur l’écriture cursive, et commence même à écrire avec . Il apprend avec le coffret Montessori des éditions Nathan, mais pas que. Chez Action, j’avais trouvé deux cahiers d’activités à partir de 5 ans, où l’écriture cursive est partie intégrante des activités.
Tout comme Adam, il ne veut pas faire les cours Pi. Ce n’est pas un problème.  Je ne force pas. On travaille doucement. Il reste 2 exercices pour rendre le tout premier devoir.

Côté vocabulaire, il a fait un bond énorme. Aussi bien en connaissance des mots, mais aussi en utilisation. Il est capable de bien formuler des phrases. On est loin de ses débuts en septembre. De son retard de langage. Et surtout de sa Dysphasie si inquiétante. Il évolue grâce aux supports que je lui propose ou que j’ai adapté à lui, mais aussi grâce à nos lectures. Novembre était un mois enrichissant, où j’ai réellement vu des changements. Où, NOUS avec Cher et tendre, avons vu une grande évolution.
 Il ne parle plus  anglais un mot sur trois, j’ai banni son utilisation jusqu’à nouvel ordre.
 Et Arthur libère son « phrasé » par des sujets, verbes, compléments de bonne qualité. Je ne dis pas qu’avant, c’était mauvais. Juste que maintenant, tout le monde peut le comprendre.
Qu’il pose des questions. Ce qui n’était pas le cas avant. Et c’est en cela que l’évolution est la plus importante. On communique, sans déchiffrer, on discute, il donne son avis. Et sans avoir fait de l’orthophonie que nous avons décidé avec Papa de repousser un peu.

L’instruction en famille, est une chance pour lui, car nous avons le temps de tout. D’apprendre ou d’attendre. De jouer, de lire et de compter. Sans se poser des questions sur sa place, sa qualité d’apprenant ou encore son statut  d’enfant un peu différent.

Côtés activités manuelles, je n’en fait pas autant que je le voudrais. Il faut absolument que je change cela. Mais je suis plutôt satisfaite de ce que nous avons fait. J’ai suspendu notre abonnement à la ToucanBox jusqu’en février. La dernière reçue pour les enfants, était celle des décorations de Noël. Je ne suis pas déçue.Juste un peu lassée et je vais m’orienter vers d’autres box créatives.  Il n’y aura pas de manque, car j’en conserve une bonne dizaine à faire,  de côtés car pas à l’age des enfants, ou trop complexes.

J’ai décidé de pousser vers l’apprentissage de la musique. Je n’ai absolument pas l’oreille, ni ne suis musicienne. Mais le peu que je puisse transmettre à mes musiciens en herbe, fonctionne bien. Arthur a développé des dons pour le piano comme sa grand mère qui a fait le conservatoire ou son père qui a l’oreille absolue . J’ai trouvé une belle application pour apprendre sur l’Ipad, et il a l’air de bien progresser. J’attaque un peu solfège à partir de janvier. En vrai, un petit éveil musical pour les 3 enfants. Il n’est pas rare, de les voir jouer des instruments à tour de rôle.  Mes oreilles souffrent un peu, mais j’aimerai les préparer au conservatoire pour l’an prochain. 

Côté sport, le judo et le basket fonctionnent bien ensemble. Ils ont eu leurs premières compétitions. Ils ont eu des échecs et beaucoup de réussites. Le judo canalise leur énergie, et le basket leur offre le côté convivial qu’ils pourraient retrouver dans la cour d’une école. Je valide les deux sports, même si cela a un coût. Même s’il faut prendre du temps pour les accompagner.

En gros, en janvier, on continue. On s’améliore, et surtout on apprend mieux. 
Je n’ai aucun objectif pour les enfants . Vivre simplement à leur rythmes.
Ils sont libres d’apprendre quand ils le souhaitent, depuis début décembre. Une sorte de unschooling. Et j’en vois les effets bénéfiques. Mais je dois aussi trouver d’autres moyens d’aborder ce que l’on doit apprendre, suivre les programmes pour qu’à la fin de l’année, Arthur et Adam puissent avoir leurs acquis, au « bon » niveau.

L’an prochain, nous ne savons pas si nous continuerons l’instruction en famille. C’est une certitude pour Adam et Apolline, mais pas pour  Arthur pas encore. Certains membres de notre famille pourraient ne pas comprendre. Mais quand on voit les niveaux dans l’école traditionnelle, le manque d’acquis des élèves, on se pose légitimement la question de l’après pour nos petits électrons libres.

Rendez vous en janvier pour notreIEF. Avec quelques changements dans notre organisation autant sur le blog , les vidéo à venir, que dans notre façon de travailler, et surtout dans nos supports d’apprentissages. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :