Stérilisation, un choix à faire : mon choix

365

Je dois faire un choix. Ce choix, il y a deux ans, je n’étais pas prête à l’envisager, ni même à y penser.

Dans ma tête, j’étais encore infertile.
J’avais encore besoin de traitement, si j’avais envie de tomber enceinte.
J’avais encore besoin d’aide pour enfanter.

 J’entends encore la jolie phrase de mon gynécologue, quand je lui ai demandé une contraception:

« bénéfices risques avec vous, cela ne sert à rien, vous ne tomberez pas enceinte ». 

J’ai ri  en pensant à lui, en découvrant mon test de grossesse, puis le second, puis le troisième juste pour vérifier. On ne sait jamais!

J’ai ri en voyant sa tête lors de l’écho des 12 sa. Qu’il a fait lui même, en s’excusant presque…

 Mon utérus si longtemps défaillant, ne l’est plus.  Et l’obstétricienne qui va me césariser me l’a confirmé:

« Maintenant , vous êtes fertile ».

Il faut donc que je prenne la décision de risquer une cinquième grossesse, et une future cinquième césarienne, ou de mettre fin à mon désir de maternité.

En vrai, cette décision, je l’ai prise dès que j’ai su que j’étais enceinte.
Quarante et quatre enfants c’était trop pour moi.
C’était comme une claque de dame nature. La claque qui te retourne la tête, telle un tsunami.
Je n’étais pas prête à être « fertile », et encore moins enceinte … 

J’ai longtemps rêvé d’une famille . Et j’ai cette chance immense, d’avoir mes rêves qui se sont réalisés. Ce n’est pas donné à tout le monde, je le sais.
Mais je n’ai plus envie d’être de risquer ma vie avec des grossesses pathologiques.
Ni de risquer des malformations ou risquer la vie d’un enfant qui n’est pas encore né. C’est une grande responsabilité qu’il faut assumer comme pour cette seconde malformation cardiaque à venir…

J’ai pris la décision de me faire ligaturer les trompes, durant ma césarienne. 

Ce n’est pas la plus facile des décisions que j’ai dû prendre.
Il a fallu que j’accepte d’avoir été infertile et surtout,  de ne plus l’être.
D’avoir laissé 8 ans de ma vie, à entendre « vous n’aurez jamais d’enfants ».
D’avoir perdu un organe, mon pancréas, juste à cause de mon désir de maternité pendant un opération pour un bilan complet d’infertilité…
Et de ne plus avoir désirer . De ne plus vouloir d’enfant . Faire le deuil de la maternité…

Trois c’était bien, quatre ce sera parfait.  Mais Basta !

Il n’y aura ni cinquième, ni un autre enfant porté dans par mon utérus, qui n’est plus tout à fait défaillant, mais qui reste un petit farceur surprenant…

J’aime à me dire, que chaque chose à un sens . Et que cette grossesse devait être quoiqu’il arrive.
Que cet enfant doit être.Surtout vu le parcours compliqué qu’il a dû entreprendre pour arriver là…
Au départ, ils étaient deux, puis il était seul à l’issu du premier mois, …

Mais ce sera la dernière grossesse . La der des der. Et je n’ai pas de regrets.

Je suis maman, et je suis une future maman  libre, d’avoir accepté de prendre cette décision.

C’est ce qui est étrange et, curieusement  tranquillisant. Je sais que mon choix est le bon.

Je reviendrais sur le sujet de la ligature des trompes, ou de la stérilisation, puis en profondeur.
Parce qu’il est intéressant d’aborder la stérilisation dans son intégralité , et pas seulement, dans son aspect personnel. Et surtout d’en connaitre les risques, les conséquences et surtout les possibilités.

C’est intime. Ce n’est pas tabou. C’est un choix: Mon choix de femme. Notre choix de couple.

Cette décision, je n’ai jamais cru devoir la prendre. Dans les plus intimes pensées personnelles, j’ai toujours été contre toute intervention de ce style, pour moi. D’ailleurs, je pense que je le suis encore.
Mais la réalité se rappelle à moi, elle jongle avec le temps, la vie, et la santé.

Alors ce choix, est pris.
Ce choix, je le fais en toute connaissance et en toute harmonie avec moi-même.
Et ce choix, il faut que je le confirme par écrit en signant, ce document déjà rempli par mon obstétricienne  …

4 commentaires
  1. grunenwald karen dit

    courage.. je reve d'une dernière grossesse… mais ma situation est un peu compliqué… mais si un jour je tombe une 3e fois enceinte, ca veut dire 3e césarienne et bébé de petit poids car mon gygy ma toujours dit que je ne ferais pas de gros bébé… et apres basta… je me ferais aussi ligaturer car je suis tres fertile et plus envie de prendre de contraception…

    1. Anonyme dit

      Tu es jeune Karen, une troisième est toujours possible. Quand tu le souhaiteras, que ta situation sera meilleure, que tu auras l'homme de ta vie… peut être que Victoria et Donovan auront un petit frère ou une petite soeur à aimer… je te souhaite en tout cas, du bonheur, et surtout beaucoup d'amour…
      Ps: pour la ligature, moi j'ai dû batailler, car même avec mes antécèdants, c'était pas facile. Et si cesarienne d'urgence, ce ne sera pas fait…

  2. les broutilles de nanou dit

    choix très difficile mais du moment que tu es sereine et en accord avec ta décision fait le toi seule peux choisir ce qui est bon pour toi et personne ne doit te dire si tu fais bien ou pas bien

    1. Anonyme dit

      Oui je suis en accord avec cette décision. Après, il y a toujours des risques. Ce n'est pas fiable à 100% et c'est aussi l'après qui me fait peur. Les douleurs par exemple . Je ne sais pas où je vais, mais j'y vais…
      Je pense que si j'avais 10 ans de moins, cette question ne serait pas au menu… mais là, je ne peux plus dame nature est une jolie farceuse …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :