Des émotions chez nos enfants

303

Les enfants expriment des émotions face aux évènements que nous avons vécu .
On l’a un peu oublié ces derniers temps.
Pensant que les avoir « épargnés », ne les avait pas trop les touché.  
Au contraire, je note des changements, des modifications dans la gestion de leurs émotions, des pleurs, des mensonges, des petites choses cachées, des coups bas, et un peu de violence.
Tout autant d’émotions et attitudes négatives qu’ils n’avaient pas avant .

Arthur  a des pleurs pour toute sorte de choses. De la frustration, au refus, en passant par la jalousie. Ces émotions là, qu’il exprime en partant dans sa chambre et en pleurant, en criant « vous ne m’écoutez pas »ou en hurlant sa colère qui explose.
J’avoue qu’au départ, je n’avais pas la bonne attitude.
Je lui disais « arrête de pleurer », ou « ce n’est pas bien de pleurer comme un bébé », ou encore  
« c’est moche de pleurer ».
Je vociférai à chaque hurlement et violence verbale, au lieu d’écouter ses mots et ses maux.
J’étais fermée à l’écoute. Déroutée totalement par cette nouvelle attitude.

En vrai, je ne comprenais pas ses accès de fureur et de pleurs, lui qui est si calme depuis qu’il est bébé. C’était sa façon à lui d’exprimer sa peine, comme un appel à soutien, un « aide moi maman », « aide moi papa ». Ses larmes étaient  un message, que je ne comprenais pas.
Mais elles sont nécessaires, pour qu’il puisse s’exprimer et sortir la souffrance qu’il a en lui.  
Je l’ai enfin compris !

Adam aussi s’exprime avec colère, pleurs et surtout chouinements.

Ah là là, que je déteste les chouinements. Cela hérisse mes poils, cela me fait perdre patience.
Je suis incapable d’écouter ce qu’il me dit, lorsqu ‘il chouine.
Pourtant, il exprime  aussi ses émotions.
Pourtant il communique à sa manière. Pourtant je devrais l’écouter.
Mais là aussi, j’ai eu la mauvaise attitude.
Tout comme pour son frère, je l’ai compris.
Je fais un sérieux travail d’écoute .

Apolline manifeste ses émotions en faisant toutes les bêtises qui lui sont possible de faire. Elle se met en danger, fait ce qu’elle veut. Le « non » est un mot qu’elle rejette totalement. Au départ, j’ai pensé à cette douce période que l’on appelle « terrible two ». Mais les cauchemars ont commencé.
Elle nous rejoint quasiment toutes les nuits, alors qu’elle dormait si bien.
Cela a commencé après mon retour de ma dernière hospitalisation de septembre. Et cela empire, avec des moments où il faut s’occuper que d’elle, exclusivement que d’elle. 

Mon regard d’adulte, met une barrière, et surtout fait de la répression émotionnelle, pour entendre et comprendre ce qu’ils ont à me dire. 
J’oublie que l’enfant n’a pas ce filtre que nous nous mettons.
Qu’il a besoin d’exprimer ce qu’il ressent, au moment où il le ressent.
Qu’il a besoin de s’exprimer tout simplement .

Ce qu’ils ont à dire avec cette attitude, ce n’est pas futile, ce n’est pas rien.
Je ne dois  surtout pas l’ignorer.
Ils recherchent notre attention, notre écoute, et la sécurité que nous parents sommes les seuls à pouvoir leur apporter. Ils ont vécu notre drame à travers nous, et ont besoin eux aussi, de montrer qu’ils ne sont pas contents, qu’ils sont tristes, qu’ils ne sont pas heureux

J’ai pris conscience qu’il fallait vraiment que je sois plus empathique avec eux.
Moins catégorique et surtout plus à l’écoute. Je l’avais un peu oublié ces derniers temps, auto centrée sur ma santé. J’ai oublié tellement de choses.
Mais je ne veux surtout pas tomber dans l’affrontement permanent.
La vie est assez moche pour qu’on la rende aussi triste.

Pour essayer d’inverser le courant, je lis quelques ouvrages que je présenterai prochainement.
Ils me donnent des astuces, des conseils, des pistes .
Ils m’aident doucement mais sûrement à ne plus oublier que les émotions des enfants ne sont pas à ignorer  et qu’il faut cultiver la joie, plutôt que de mettre le doigt sur le négatif…

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

2 commentaires
  1. Ma.dou.dou dit

    Oooh merci pour cette mise au point, ce partage sans filtre, cette tranche de vraie vie. Tes enfants ont beaucoup de chance. Je t'envoie plein d'énergie pour cette période pas facile qui, j'en suis sûre, sera très vite derrière vous ❤

  2. Imala, La Louve Tisseuse dit

    Bonsoir. Ça va te revenir petit à petit. Tu vas te reconnecter à tes enfants et retrouver la capacité de les ecouter, écouter leurs mots et leurs maux pour les accompagner.
    Avec ce que tu as traversé, c'est normal et compréhensif que tu aies été auto centree et te sois déconnectée d'eux, un peu. Tu as vécu une tempête physique et emotionnelle.
    Vous tous avez vécu un drame. Vous avez perdu un enfant, votre enfant. Ils ont perdu leur petit frère. Tu as flirté avec la mort et a encore des séquelles. Tes enfants ont failli ne plus avoir leur maman et ton homme sa femme. C'est énorme ! C'est un terriblement triste et angoissant.
    Je suis admirative de ta force et ta capacité de recul et de conscience ! Tu es sur le chemin du retour à la vie. Sois douce avec toi. Je t'envoie de la lumière

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :