Ma foi s’est barrée, on ne fêtera plus de Saints à la Toussaint, ni rien…

330

Je ne parle jamais religion. C’est personnel, cela ne regarde que moi , ou toi, ou eux…
Mais cette année,  on ne fêtera plus de Saints à la Toussaint, ni rien.
Il n’y aura pas de crèche à Noël chez nous.
Pas de petit Jésus, pas de Marie, pas de Joseph.

Ma foi m’a quitté. Elle est partie avec mon fils.
Et cela ne me dérange pas. Ma vie redeviendra belle sans elle.

Dieu m’a joué un bien vilain tour, en me prenant la “chair de ma chair”.
Et j’avoue, qu’à mon tour, je quitte sa “bienveillance” et son “amour”.
Parce que franchement, je ne le comprends plus.

J’ai fait de mon fils une étoile et non un ange. Parce qu’il n’a pas voulu qu’il rentre dans ma religion.Parce que la mort avant la vie, n’inclue pas de “Baptême” mais une “Bénédiction”.
J’ai entendu le mot “Bénédiction”, mon coeur s’est serré,  ma foi m’a regardé, et  elle s’est barrée,
en me disant “bon vent et à jamais” .

Cette religion que je chérissais, que je respectais, en qui j’avais confiance, pouvait  “bénir” la mort d’un enfant, sans pour autant le laisser y entrer. 

J’ai bien essayé. J’ai ressorti ma Bible. J’ai lu quelques passages espérant trouver des réponses.
J’ai cherché . Mais je n’en ai pas vu. Du moins rien ne m’a plu.
 
Ni crèches, ni fêtes de la Toussaint, ni rien, ma foi m’a quitté, je ne fêterai plus rien .

A la question l’autre jour d’Arthur, sur qui était Jésus sur le Croix, à l’entrée de notre village, j’ai répondu:

 “je ne sais pas, un autre fils mort pour rien”.

Mon fils Augustin, et tant d’enfants ne méritaient pas de partir si tôt.
Et nous parents, ne méritions pas ce châtiment.

Alors cette année, on ne fêtera plus de Saints à la Toussaint, ni rien.
Pas de petit Jésus, pas de Marie, pas de Joseph. Il n’y aura pas de crèche à Noël.
Mon fils est une étoile, que l’on regardera avec amour et que l’on enveloppera avec notre coeur.

Ma foi m’a quitté, elle m’a regardé, et s’est barrée, tant mieux !
Il parait qu’un jour elle reviendra. Mais pour l’instant ça me va.
De toute façon, depuis juillet, c’était devenu un vrai boulet.
Culpabilité, colère, et incompréhension en boucle.

Ma foi s’est barrée, bon vent et  à jamais …

Je précise, que je respecte les religions, que dans ma famille, il y en a trois, et que j’admire la foi
des autres . Alors, ne vous fâchez pas, ne me jugez pas. Mes mots sont sincères et personnels.

1 commentaire
  1. Maëva rêves de bulle dit

    J'étais, on était même, pas vraiment croyant.on se questionnait. Mais je ne peux que comprendre ce que tu ressens. Parcr qu'on a connu un rejet pur et simple de la religion à l'annonce de mon diagnostic. Je ne peux que te souhaiter de trouver la paix, quelque soit le biais, avec ton étoile pour veiller sur toi. Je t'embrasse fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!