Tout ce qui nous répare – Lori Nelson Spielman

390

Le second livre lu sur ma PAL* d’été, était Tout ce qui nous répare de Lori Nelson Spielman. J’avais déjà lu Demain est un autre jour, et je savais où je mettais les pieds . D’ailleurs je l’ai dévoré en moins de 24h.

Lori Nelson Spielman est enseignante, et vit dans le Michigan. Elle a publié Demain est un autre jour, Un doux Pardon , Tout ce qui nous répare, ainsi que L’infini des possibles, que je mets avec Un doux Pardon sur ma liste de livres à lire cette année.

J’avais très envie de le lire, et de monter dans le train d’un roman Feel Good qui redonne le moral et le sourire.

Tout ce qui nous répare

Résumé/Quatrième de couverture

Erika Blair a tout pour être heureuse : deux adolescentes qu’elle adore et une carrière florissante d’agent immobilier. Sa vie bascule le jour où sa fille aînée meurt dans un accident de train l’âge de dix-neuf ans. Pour Erika, tout s’effondre. C’est alors qu’elle reçoit un e-mail mystérieux: « Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t’apaise. » Elle connaît cette citation et se persuade qu’elle pourrait provenir de sa file qui aurait survécu… Erika se lance dans une quête qui la conduit sur l’île de son enfance. Là-bas, elle devra comprendre que le chemin pour retrouver ses filles n’est pas celui qu’elle croyait.

Mon avis

J’ai choisi ce livre parce que j’avais déjà lu Demain est un autre jour l’an dernier, sans m’attendre à ce qu’il me percute de pleine face comme il l’a fait. Je ne m’attendais vraiment pas à vivre le deuil de Erika et sa famille avec autant d’intensité, et au finish en apprendre plus sur la violence de celui que j’ai vécu.

J’ai aimé la famille au complet. Une famille américaine, ou plutôt une « famille » comme il y en a beaucoup. Des parents séparés, mais réunis dans ce deuil, une prise d’envol, une vie à reconstruire.

C’est le personnage d’Annie , la « seconde fille », qui est le plus touchant. Elle vit avec une immense culpabilité, et un déni perturbé par sa propre histoire. Avec son émotion de jeune femme à peine sortie de l’adolescence, elle nous emmène avec elle dans sa quête de vérité.

C’est toujours difficile d’aller vers l’acceptation quand on perd un proche, Annie se rebelle contre l’impossible vérité. Elle fini par obtenir des réponses, et tout comme sa mère, qui reçoit des citations pas si mystérieuse que cela, et qui part en quête de la vérité elle aussi, en revenant sur l’île de son enfance. Elle comprend que le chemin pour se retrouver , qui n’est pas celui qu’elle croyait.

Je ne l’ai quasi pas lâché jusqu’à la dernière page. J’ai pris des notes, réécris les citations dans mon cahier journal. J’ai souligné ce qui me paraissait important pour moi. Mais ce roman, n’est pas tristesse, bien au contraire. Il donne le ton du sourire d’après le drame. Celui de l’amour qui reste et celui qui se fige dans le marbre pour l’éternité. Où comment, après un temps figé par le deuil, parfois la culpabilité et les remord, on « re »commence à vivre » …

Avez-vous lu ce livre? Aimez-vous l’auteur

♥ ♥ ♥

♥ Qui m’aime, me suive sur Instagram ou sur ma Page Facebook

Vous pouvez retrouver les livres de Lori Nelson Spielman chez votre libraire, ou par là bas aussi :

Cet article fait suite à cet article:

Prenez du temps pour vous, pour lire, rêver et aimer…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :