Un Chant de Noël

241

J’avais un professeur de français, qui en seconde, nous avait donné une liste de livres à lire pour les 3 prochaines années du lycée. Pas moins de cent livres par an, jusqu’au Bac, pour « notre culture ». Merci à lui pour cette démarche qui nous à offert tellement. Dans celle de première, nous avions Un Chant de Noël ou Oliver Twist au choix. J’avais déjà lu le second, qui m’avait tellement bouleversé.

J’ai acheté le livre au Furet du Nord à Lille. Je l’ai lu. Et chaque année, depuis cinq ans, il sort de ma bibliothèque pour être lu avec les enfants . Je l’ai dans cette version traditionnelle, mais aussi dans une version chinée à Emmaüs, de Mickey qui vient du dessin animé Le Noël de Mickey.

Un chant de Noël de Charles Dickens, a inspiré beaucoup de films de Noël. Dickens avait ce petit quelque chose qui fait monter les sentiments et aimer Noël même aux coeurs les plus froids…

L’Histoire

Le vieux Scrooge a toujours vécu sous l’emprise de son égoïsme et de son avarice. Il a été dur avec les autres. La veille de Noël, il reçoit la visite du spectre de Marley, son ancien associé décédé. Celui-ci, lui annonce qu’il va être l’objet de visions où il pourra lire son passé et son avenir et découvrir la mort qui lui est réservée, s’il ne s’amende pas. Scrooge, bouleversé va se montrer généreux avec son employé qu’il malmené et participer aux oeuvres de bienfaisances en faveur des miséreux.

Pourquoi j’aime Un chant de Noël?

Je ne vais pas m’étaler sur le côté historique, victorien de l’époque anglaise. Dickens, dépeint une Angleterre du 19° siècle avec beaucoup de réalisme. En vrai, moi, c’est le conte qui me plaît!

Scrooge reçoit la visite de trois esprits. Le premier est l’esprit des Noëls passés, puis celui du Noël présent. Et enfin le dernier des Noëls à venir. Ses voyages dans le temps, le change profondément . Et il « ouvre » ses yeux sur sa vie pour la changer. C’est un peu simpliste, , voir linéaire. Pas de surprise, on s’attend à la fin. Mais c’est ça qui est bien.

J’aime le passage de l’esprit du présent. Lors du repas, où après le repas, on se met quand même devant le foyer, et où malgré tout, Noël est un beau moment. C’est simple, extrêmement modeste et beau malgré tout.

C’est un conte de Noël , Dickens en est le maître absolu , avec un Happy End et une morale. Ebenezer Scrooge apprend à aimer Noël au fond de son coeur . Et oui, finalement, il en possède un !

Scrooge fit encore plus qu’il n’avait promis; non seulement il tint sa parole, mais il fit mieux, beaucoup mieux

Je crois que que ce livre, acheté en 1998, accompagnera encore longtemps nos jours « avant » Noël . J’aime toujours autant me plonger dedans. C’est un classique de la littérature anglaise à lire, où la magie opère…

As-tu lu ce livre? Si oui, l’as-tu aimé?

♥ ♥ ♥

♥ Qui m’aime, me suive sur Instagram ou sur ma Page Facebook

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :