5 mois de By Pass

934

Du 17 mai au 15 octobre, cela fait déjà cinq mois que je suis By-passée. Ces deux derniers mois, ont été compliqués. J’ai eu à gérer mes émotions avec l’hospitalisation, puis la perte de ma mère. Et mon corps a réagit à sa manière, en ralentissant .

Niveau perte de poids

J’ai fait deux petits paliers d’une dizaine de jours en septembre et en octobre. Une reprise d’un kilo la semaine du décès de ma mère. C’est normal, on le sait, on nous en parle durant le parcours, la perte n’est pas toujours linéaire et parfois on peut même reprendre du poids, avant que la perte ne reprenne.

Ce que j’ai perdu, reste assez correct, soit 29,1kg en 5 mois. Mais je vais être honnête, j’avais espoir d’être à 30 kg de perdus au 1 er octobre. Comme quoi, on se met quand même la pression …

Niveau Suivi Post OP.

Mon rendez-vous chez le nutritionniste fin septembre, s’est bien passé. Pour lui, je n’ai pas une perte massive, mais c’est normal, car je suis sous pompe à insuline. Pour lui, l’insuline est un anabolisant, et du coup, cela freine ma perte. Je savais que l’insulino-résistance me faisait prendre du poids de toute façon. Mais malheureusement, j’en ai besoin pour vivre et je ne peux pas m’en passer. Même si mes besoins ont considérablement baissé.C’est déjà un énorme avantage post-opératoire .

Pour lui tout va bien, pas de carences ou peu. Enfin, je suis carencée en vitamine D, mais c’est normal chez moi, je suis supplémentée depuis toujours, c’est ce qui provoque mes fractures et problèmes osseux.

J’ai rendez-vous fin octobre avec la diététicienne, la psychologue ma diabétologue, et en décembre avec le chirurgien. J’avoue que j’ai hâte, de le voir, même si je sais que pour lui la perte ne sera pas suffisante. Ses objectifs sont plus importants que ceux de la diététicienne, ou du nutritionniste.

Et sinon, comment ça va ?

Je vais mieux, physiquement, mais je ne me vois pas perdre du poids, ni maigrir. Je n’arrive pas à lever de mon armoire les « grandes tailles ». Je me dis toujours « et si ». Et pourtant je nage dedans. Je suis à cheval entre le 46 et le 48 . Cela dépend de la coupe et des modèles. Je n’ai acheté qu’une robe depuis le début de mon parcours. Un coup de coeur, mais je l’ai pris en taille 50, du coup, elle est un peu grande. Je me rends compte, que je suis passée du 52/54 au 46/48 et que je porte du XL là, je portais du XXL.

Je vais bien niveau moral, enfin autant que possible avec la perte de ma mère. Le deuil est douloureux, et son chemin sera long. Mais je ne sombre pas (encore). J’avance . Elle m’a encouragé dans ce parcours et elle était fière de ma perte .

Ce qui m’aide vraiment à aller mieux, ce sont les avant/après, que je réalise en photo. C’est vraiment une claque à chaque fois. Les questions du « comment, j’ai pu en arriver là » me submergent. Même si je sais, que j’ai pris du poids à la perte de mon fils, ou avec l’insuline, même si je sais, que j’ai fait des rééquilibrages, des régimes, etc que je ne suis pas restée sans rien faire. Je suis horrifiée de ce que j’ai fait subir à mon corps …

Prenez-vous en photo, cela parle et aide bien plus, qu’un chiffre sur une balance.

La chirurgie bariatrique, n’est pas LA solution magique à tous les problèmes, comme beaucoup de futur.e.s opéré.e.s le pense, mais le tremplin pour une nouvelle vie.

Retrouvez mes articles de chirurgie bariatrique par ici.

♥ Qui m’aime, me suive sur Instagram , sur ma Page Facebook et sur Tiktok

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :