Et les enfants dans tout cela?…

392

Augustin, on l’a attendu avec impatience. Nous ses parents,  mais aussi les enfants …
Arthur qui était fier d’être le “grand” de la fratrie et qui venait me faire des bisous sur le ventre.
Adam qui posait sa main tous les soirs sur mon ventre et qui écoutait son petit frère en collant son oreille sur mon ventre. 
Apolline qui disait “bébé bidou”tous les soirs, en venant prendre sa tétée câlin.
On était tous impatients de rencontrer ce petit être qui venait compléter notre famille…

Dès l’annonce de la triste nouvelle à l’hôpital, nous avons décidé de leur dire nous même.
Ils étaient alors gardés, et il n’y avait ni papa, ni maman à la maison .
C’était à nous leurs parents, d’expliquer avec nos mots, avec une petite histoire et surtout en douceur.
Mon mari a perdu enfant son frère ainé, et il n’a pas eu la “chance “que l’on prenne des “gants” pour l’annonce. Il en reste très marqué encore trente cinq ans plus tard.

Quand j’ai commencé à aller mieux à l’hôpital, j’ai réfléchi à ce que j’allais dire. Et l’histoire d’une petite étoile s’est imposée.  Je ne la raconte pas ici, elle est notre, elle est belle et elle fait partie de notre famille .

Quand je suis arrivée à la maison, j’ai vu courir Adam autour de la voiture, pour voir le bébé. Il est même allé voir dans notre autre voiture au cas où. Impossible de l’arrêter de chercher. J’ai attendu que cela s’arrête pour lui dire, que le petit coeur du bébé s’était arrêté et qu’il  était devenu petite étoile. J’ai donc commencé à raconter la “petite histoire de l’étoile”.
Sur le moment, il semblait comprendre.Apolline m’avait accaparé.  Arthur m’avait bisouillé  et câliné. Je rentrais doucement dans mon chez moi douillet, après tant de  souffrances.

Puis nous avons pris la décision de leur parler quand le moment fut venu. Je suis certaine qu’ils avaient déjà compris qu’il n’y aurait pas de bébé. Cher et tendre avait déjà levé le lit, rangé la poussette landau, les habits et toutes les affaires du bébé.
La chambre mixte était devenue la chambre uniquement de Apolline.

Ils ont écouté, ils ont posé des questions, d’ailleurs ils en posent toujours.
Quand ils parlent de leur petit frère, il parle de la petite étoile dans le ciel.

La vie a repris doucement, au fil des jours et au grès de ma santé. Elle redevient presque “normale”.
Ils continuent de parler du petit frère. Et souvent, mon coeur de mère se fend en deux…

“je vais prendre un avion, et aller chercher le bébé” ou “quand est ce qu’il descendra de sa petite étoile?” ( Adam)

Et il faut expliquer, et  réexpliquer que c’est pour “toujours”…
Puis expliquer et réexpliquer, ce que le mot “toujours” veut dire …

Évidemment, ces moments me rendent triste. Et bien souvent, je m’isole pour pleurer, ou mes larmes coulent sans pudeur devant eux. Ils savent que je suis triste. Que nous sommes tristes.

Mais que j’aime ces enfants qui pensent encore à ce petit être qu’ils n’ont jamais connu.
Que j’aime mes enfants, qui aiment leur petit frère, même s’il est “dans les étoiles”

On a minimisé mon état de santé, et on les a protégé d’un deuil triste .
Il le fallait, même si oui, mourir c’est triste. Même si oui, la mort fait partie de la vie.

Ils savent qu’une petite étoile brillera toute leur vie au dessus d’eux, qu’elle sera là pour les protéger,  et les aimer, même si papa et maman ne sont plus là.
Ils savent aussi, qu’ils peuvent lui parler, et lui dire qu’ils l’aiment, et que Augustin sera toujours là pour les écouter…

Avec mon mari, on est apaisés, car dans toute cette horreur, dans tout ce malheur, dans toute
cette douleur, nous avons aiguillé doucement nos enfants, vers le deuil du petit frère qui ne viendra jamais jouer avec eux, qui ne grandira pas avec eux, et qu’ils ne verront jamais, avec tout notre amour.

 C’est aussi cela être parents, épargner les enfants, pour que leur innocence et leur joie, viennent nous aider à vivre “presque” comme avant. 
Pour qu’ils puissent rester des enfants comme tous les autres. Pour qu’ils puissent, eux,  être heureux “comme avant” …



 

9 commentaires
  1. J'ai bien sûr pleuré encore une fois en te lisant 😉 Vous êtes de bons parents. Pleins d'amour et d'intelligence. Vos enfants ont de la chance. Continue à te ressourcer auprès d'eux. Je t'envoie plein de bisous et un tout particulier à ton étoile.

    1. Anonyme dit

      On fait au mieux comme on peut. Etre parents, c'est aussi pour le meilleur et pour le pire, et si on peut leur éviter un peu de pire… Je prends de leur énergie et je me ressource, je me ressource…

  2. AudreyN dit

    Très touchant ton témoignage. Pas simple pour de Si jeunes enfants. Vous avez été parfait. Bisous

    1. Anonyme dit

      Je ne sais pas si c'est "parfait", mais en attendant, ils vont bien alors, je crois que le boulot a été bien fait … bisessssssss

  3. Sylvaine Cohen dit

    Impossible de retenir ses larmes en lisant ses lignes. Si seulement il existait une autre issue Céline.

    1. Anonyme dit

      Merci Sylvaine s'il y avait une autre issue… j'avoue que je m'interdis les "si", car sinon, je sombre … et aussi les "peut être que"… j'avance, on avance, en famille vers le chemin le moins tortueux… douceur et tendresse Sylvaine

  4. Faith Vaude dit

    vous êtes de très bons parents ! dur de retenir ses larmes face à ce témoignage et ce qu'on dit tes enfants

    1. Anonyme dit

      C'est leur façon aussi de faire leur deuil en s'exprimant . C'est douloureux, mais c'est c'est nécessaire pour eux… Cela fait partit du processus de guérison enfin si je puis dire… douce journée

  5. Adeline dit

    Je découvre aujourd'hui ton compte par le biais de blisscocotte… Quelle horrible épreuve vous devez traverser… Tout mon soutien vous accompagne. Pour parler du deuil périnatal aux enfants il existe un joli album de Pef:"Il arrive qu'une cigogne…" Courage…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!