Se sentir extraterrestre.

288

J’ai l’impression d’être dans un autre monde, que le mien. Ou plutôt un autre monde que celui que je connaissais. J’ouvre les yeux tous les matins, et je regarde cette folie impuissante.

Ce monde où on ne peut plus aller voir les siens, se serrer la main ou faire la bise. Où on ne peut plus s’approcher à moins d’un mètre.

Ce mode de fous, où un virus fait des morts tous les jours qu’ils aient 16 ans, ou 99 ans. Où personne n’est épargné, « simple mortel », « politique » ou même « artiste ».

Un monde, où on reste chez soi, pour se protéger de l’extérieur, où un virus s’est installé . Où on reste chez soi surtout protéger les autres.

Un monde où on regarde de loin, effrayé.e, angoissé.e apeuré.e (ou non), ce qui se passe là bas.

Là bas, où des soignants sauvent des vies au péril de la leur. Soignants abandonnés et démunis, qu’ils soient hospitaliers ou non.


Un monde qui fait peur ici. Pas dans un pays étranger, pas dans une autre partie du monde, mais ici, partout et maintenant.

Un monde où le vocabulaire de la guerre est ressorti. Où les militaires se déploient pour aider à sauver des vies, contre un ennemi aussi sournois que rapide.


C’est un peu comme si nous étions tous des extraterrestres et que nous regardions notre planète de loin, derrière nos vitres, bien au chaud dans nos « soucoupes volantes », faisant office de seule protection.

Il y a ceux qui le vivent assez mal, et ceux qui arrive à vivre avec la distance sociale .Et je ne parle pas de ceux qui ignorent tout et mettent nos vies en danger.


Et pourtant je me sens extraterrestre, car je suis aussi heureuse d’être avec ceux que j’aime, que les miens soient en bonne santé, de me contenter de plaisir simples, et de rire encore.

De continuer finalement à vivre « comme si ».

Mais aussi malheureuse de ne pas pouvoir faire 600m pour aller voir les miens. Ou de ne pas jouir de ma liberté de mouvements.

Je me sens aussi extraterrestre, de vouloir maintenant , voir des gens, parler avec des adultes et créer du lien non virtuel, comme on le dit si bien.


Je me sens extraterrestre de regarder derrière mes fenêtres la vie passer, mais tellement humaine de rester chez moi !


Prenez soin de vous et des autres. Et restez chez vous !

** Photo prise dans le quartier des Bassins à flot de Bordeaux lors d’une soirée avec mes copines blogueuses aussi, Théodora alias Lili_larochelle_a_bordeaux et Virginie alias mimi_loulou_et_nous que j’ai hâte de retrouver pour une soirée entre copines après le confinement…⁠

Le Vaisseau Spacial – oeuvre de Suzanne Treister

2 commentaires
  1. Future madame hérisson dit

    Je pense la même chose que toi, dès qu’on sors on dirais qu’on est observé, nous avons à peine le droit de respirer.

  2. Theodora - Lili LaRochelle à Bordeaux dit

    Allez, viens je t’embarque dans ma soucoupe !
    Bisous !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :