Parentalité AFFIRMÉE, Et si le capitaine du navire familial, c’était vous ?

401
Depuis cet été, je me suis perdue en
tant que mère. La santé, la perte de notre fils, mes hospitalisations etc. 
Autant
d’évènements, qui sont venus perturber notre quotidien.

Un seul constat, rien ne va plus, le
bateau est à la dérive. Notre maison/navire est sans dessus
dessous, le bazar nous envahi. Beaucoup de pleurs, de crises,
d’angoisses. 
Mes fils sont fuyants, se battent, mes trois enfants
crient, ne se respectent plus, ne nous respectent plus. Et peut être
que nous aussi, absorbés par notre vie, nos soucis, notre malheur,
nous avons perdu le respect que nous avions pour nos enfants.



Il est grand temps de redevenir des
parents en qui nos enfants ont confiance, des parents qui apportent
la sécurité à nos enfants, des parents qui réagissent non pas au
quart de tour, mais avec empathie, et surtout confiance en nos choix,
et nos directions .



Soyons clairs, ni mon mari, ni moi,
n’avons envie que notre navire soit submergé par un tsunami.



Il a fallu prendre du recul face aux
« perturbateurs » interne et externe à notre famille. 
Il a fallu prendre en considération les enfants dans leur
individualité. Revoir nos classiques en sommes ne plus faire de
généralité. Il était tellement facile de dire « vous avez
fait ça », que de discuter avec le responsable. 
Lire Parentalité AFFIRMÉE, de Charlotte Uvira, m’a permis
de me recentrer sur ma famille.
J’ai oublié qu’en perdant Augustin,
je restais maman de trois enfants.
 J’avais ce sentiment de ne plus
être légitime de ne plus être mère.
Il revient parfois, mais je
lutte.
J’ai pris mon temps pour lire ce
livre, parce qu’il est à la fois ressource, mais, demande
beaucoup d’introspection et de recul. Il apporte autant de réponses,
que de questions. 
Sans jugement ou culpabilité.
Il ne donne pas les clés pour être
des parents «parfaits », mais montre le chemin pour être des
parents qui donnent confiance en eux, qui ont confiance, avec des
valeurs, un cadre juste et des règles établies et correctement
transmises.

Dans   Parentalité
AFFIRMÉE
,
il y a en plus du  CAP à suivre pour que les matelots  comme
nous, devenions Capitaine de notre navire, avec des outils simples,
et surtout accessibles à tous.
On oublie souvent, que nous n’avons pas
forcément, les bonnes clés face aux comportements de 
nos enfants. Tout comme moi, qui ne s’est pas retrouvé totalement
désarmé face à une crise au
milieu du supermarché, lors d’une
sortie ou tout simplement lors d’un repas de famille . 
Comment
« bien » réagir ? . A-t-on bien expliqué ou même
formulé les règles ? Comment anticiper ?
Être un parent positif n’est pas être
un parent laxiste et permissif
Tout comme être un parent ferme
n’est pas non plus inscrit dans le marbre. On peut changer,et tendre  vers une autre façon de voir sa famille, avec plus de bienveillance .
Je fais ce que je peux en prenant la
barre de mon bateau, ma famille, sans culpabilisation, et sans
souffrance.
Charlotte Uvira rappelle qu’il est important de s’accorder du temps pour  soi.
En prenant « soin de soi » parce que c’est
essentiel, voir vital pour la santé physique et mentale.
Au delà du fait que cela fait du bien,
prendre soin de moi, me permet d’être mieux, et donc d’aller mieux,
et surtout de pouvoir prendre soin de eux. 
Je l’ai oublié, auto
centrée sur mon malheur. 
Et j’ai réappris à prendre soin de moi, à
me faire plaisir, à prendre du temps pour moi. 
Cela passe par un
« Miracle Morning » forcé au début par les nuits
courtes de ma fille, puis c’est devenu ma rencontre avec moi-même,
mon tête à tête avec un livre, ma petite séance de yoga, ou
tout simplement prendre le temps de déjeuner seule. 
En
prenant ce temps pour moi, je me rends plus disponible
psychologiquement, pour commencer 
nos journées d’instruction en
famille, ou nos activités familiales. 
Avec Parentalité AFFIRMÉE, j’ai
regardé ma boussole et j’ai pris  avec ma famille un nouveau CAP.  En disant cela,je me rends compte, que je vends du rêve. Mais, j’avais  vraiment besoin de changer beaucoup de choses, et c’est passé par des lectures, et des recherches.
Devenant ainsi plus bienveillant pour nous et pour eux, en étant surtout, 
un point de repère pour nos enfants. 
C’est un voyage qui n’est pas
si compliqué, avec le cadre, qui représente l’ensemble des moyens
mis en place pour satisfaire les besoins que nous partageons tous.
Agir pour la collectivité « notre famille », pour tous du plus petit au plus grand.
Dans le respect, des uns et
des autres, enfants et parents.
« le respect n’est pas dû, le
respect se partage ».
A partir du moment, où l’on prend en
considération le besoin de sécurité des enfants, et que le cadre
s’applique à tous
. On tend alors, à poser les jalons pour
une vie familiale plus épanouie.
Il y a toujours des murs à faire
tomber, ou des boulets à faire couler. On porte notre propre éducation
avec nos épaules et nos passés. Il faut faire un grand travail pour évaluer les dégâts,et amorcer un changement. C’est ce qui m’a été le plus
difficile, couper les liens avec cette éducation reçue, qui venait
perturber celle que je voulais donner à mes enfants.
Je me suis
trompée de direction, de principes éducatifs. J’assume !
Nous nous sommes trompés mon mari et moi de chemin, et n’étions
plus cohérents par rapport à
ce que l’on veut transmettre à nos
enfants.
Être parents était notre vœux le
plus cher, mais on avait pas compris, que ce serait aussi un métier
Le métier le plus difficile du monde. Sans formation, sans stage,
sans savoir, que chaque petite personne venue dans notre foyer,
pourrait nous donner autant de travail. 
On n’avait pas les clés, ni
la notice. On a appris ensemble à être des parents pour nos
enfants. 
Sans jamais se pencher, sur l’éducation que l’on voulait
donner. On savait ce que l’on ne voulait pas dans nos propre
expériences familiales, mais le savoir, n’était pas ne pas le reproduire. 
Il était temps de s’en rendre compte !
Charlotte UVIRA , dans Parentalité
AFFIRMÉE
, met entre nos mains, une boussole pour construire la
famille nos rêves, et retrouver le respect dans un cadre affirmé.
Pour cela, il faut devenir un parent
P.H.A.R.E
P : Le parent POSITIF, qui cherche à
comprendre, un parent qui se questionne.
H : Un parent HUMBLE qui n’est pas
fier, qui accepte de se tromper, et se remet en question.
A : AFFIRMÉ …(c’est un point clé, dont je reparlerai prochainement).
R : RESPONSABLE de la satisfaction de
nos besoins, et de leurs besoins
E : Qui est un parent EMPATHIQUE, qui
développe un lien émotionnel avec ses enfants.
Un parent indulgent
et compréhensif.
Ce parent, moi, je veux le devenir. 
Je
veux être le point de repère, pour naviguer loin, encore plus loin
avec ma famille.
J’ai décidé de mettre en place toutes
les astuces présentent dans Parentalité AFFIRMÉE. 
La réunion
hebdomadaire, « les 20 minutes canard », l’autonomie …
Je vois déjà des changements dans mes
réactions après la lecture de Parentalité AFFIRMÉE, dans ma façon
de parler à mes enfants. Et c’est avec gratitude, que je veux dire
merci à Charlotte UVIRA, pour cette boussole pleine de Sagesse, et
d’humilité.
Embarquement immédiat, pour  être un Parent
PHARE, avec pour capitaine familial : MOI !!!

Parentalité AFFIRMÉE
Et si le capitaine du navire familial, c’était vous ? 

Éditions Happyologie

Happyologie
Une citation que j’adore, et qui me parle tellement…

Livre offert,  disponible sur Amazon :

P { margin-bottom: 0.21; }A:link { }

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :