Le mardi, c’est chirurgie bariatrique : Le grand « ET SI »est de retour …

365

La semaine dernière je n’ai pas pu publier mon article du mardi . J’avais vu la veille, ma diabétologue et je ne me sentais pas légitime pour écrire, publier, ou encore partager sur ce sujet. Ce rendez-vous m’a tellement chamboulé, que je me suis retrouvée avec une pluie de « ET SI ». Ceux qui te prennent par surprise, et t’accablent d’un coup. Qui te font douter un maximum.

Quelques phrases de ma diabétologue, et je me suis remise en question. J’ai remis mon projet dans un cercle de questions en boucle. Je n’avais pas les réponses. Je n’étais pas en capacité d’y répondre. J’ai eu besoin d’un « break ».

Elle n’a jamais caché son hostilité sur mon choix de me faire opérer dans une clinique, plutôt que dans son hôpital ou dans le CHU de Toulouse qu’elle connaît. Ça la « gène » clairement que j’aille là bas, ce n’est pas la première fois, qu’elle me le dit.

Des questions sensibles.

Dans les questions qui m’ont été posées, celles qui m’ont chamboulé :

Et après 18/19 mois, après , quand vous reprendrez du poids, vous ferez quoi?

Je ne m’y attendais pas du tout. Évidemment suivi par une explication sur les échecs post-op et mon cas personnel, qui a amené mon incapacité physique à faire du sport avec mes chevilles, et le handicap présent et à venir en premier plan.

Je ne m’étais pas posé ces questions là. Les échecs représentent 40% d’après ce que je vois sur les réseaux, et sites spécialisés. C’est également le chiffre qu’elle m’a donné. Les échecs sont souvent dû à un manque de suivi et une « rechute ». C’est ma plus grand peur. Faire tout cela, pour « rien » ou presque.

Le sport fait partie intégrante du parcours, et il retourne que je ne suis pas inactive. Allégée du poids perdu, je pourrais faire plus, c’est certain.

Mais, elle m’a fait douter. Et si moi aussi j’étais un échec ? Comment vais-je l’accepter? et pourquoi, pense-t-elle, elle que j’en serais un ?

Les risques durant l’opération d’arrêt cardio vasculaire, infectieux etc .

Sur ce point là, je l’ai trouvé fourbe. Elle connaît mon passé médical, et surtout ma septicémie post op de 2009 . Celle là même qui fait qu’elle me suit aujourd’hui pour mon diabète, qui a touché mon foie également.

Elle a appuyé sur les risques cardiovasculaires durant l’opération, hémorragie, arrêt cardiaque etc. Le point ultra sensible. Le point qui me ramène trois ans en arrière en réa-choc à Pellegrin. Ma terreur absolue. Celle qui me réveille le matin en sueur, qui me donne la nausée à la vue d’une série médicale, ou qui me rend dingue à propos du Covid et des risques de réanimations. J’ai vécu un film d’horreur. Elle a appuyé là où ça fait vraiment mal.

Les « et-si » m’ont assommé, les « peut-être » m’ont déstabilisé.

Se poser les bonnes questions

Je suis à mis chemin de mon parcours. D’ici trois mois, je verrais mon chirurgien pour avoir une « date » d’opération. Il me reste deux gros bilans en juillet avec de mes rendez-vous psy, et médecin nutritionniste. Je sais que je suis bien, là où je vais. J’ai confiance en mon chirurgien et en l’équipe.

J’étais à deux doigts d’appeler le Centre de l’Obésité, pour annuler. Terrorisée par un hypothétique échec, une hypothétique réanimation, ou d’hypothétiques problèmes de cicatrisation (risques que je connais avec mon diabète), d’infection post-op, de fistule, de reprise de poids, d’échec etc.

Cette fois-ci, je ne l’ai pas fait. Je n’ai pas appelé pour annuler. Bordel que je suis fière de moi !!!

J’ai analysé toutes les questions qu’elle m’a posé, en évitant d’être dans l’émotion.

Cette fois-ci, j’ai décidé de prendre mon courage à deux mains, et de ne surtout pas le lâcher. Je vais faire cette chirurgie pour moi, seulement pour moi, en toute conscience de tous les risques potentiels. Je refuse, qu’on vienne me déconseiller, avec du fumeux pas très clairs et des « peut-être » assez foireux. Je lui dirai lors de notre prochain rendez-vous. Je lui dirai mon ressenti. Elle qui devrait m’encourager à aller mieux, pour vivre mieux avec mon diabète.

Et maintenant?

Il m’a fallu une semaine pour me remettre de toutes ces questions. Au finish, je vois son avis négatif à elle, qui a mené son jugement, puisqu’elle a aussi, appuyé sur la prise en charge et le protocole de ma clinique. J’analyse cela comme la lutte entre public et privé. Je prends son avis en considération . Mais je vois aussi, que me faire opérer, c’est aussi alléger mes hospitalisations en diabétologie , mes traitements, mes rendez-vous. Je suis diabétique, cela ne changera pas, j’aurai besoin d’elle ou d’un autre diabétologue jusqu’à la fin de ma vie.

De toutes les personnes contre ce projet, je ne pensais pas que cela viendrait d’un médecin comme elle, ni qu’elle attaquerait là où cela fait mal. Parce que clairement, elle s’est servie de mes antécédents pour créer un doute. Peut être pour que je prenne conscience des risques , peut-être pour m’alerter sur la reprise d’après. Peut-être pour me pousser dans mes retranchements et savoir si je suis réellement motivée

Je suis obèse. J’ai un besoin urgent voir vital, de perdre du poids. J’ai pris une décision radicale. Une décision que j’assume.

Ce parcours est enrichissant, parce que je prends conscience de la toxicité et du poids des mots. Je prends conscience qu’un grain de riz, qui s’appelle « ET SI », peut tout chambouler. Mais je me (re)découvre, confiante, et claire dans mes choix et j’avance.

Croyez-en VOUS !

Écoutez-VOUS !

Faites-le pour VOUS !

Rendez vous la semaine prochaine, pour un nouvel article Le mardi c’est Chirurgie bariatrique.

2 commentaires
  1. Raineri dit

    Courage Celine tu vas y arriver. Ne te laisse pas décourager par les « peut-être  » les « et si » et tous le reste. Crois en toi. Gros bisous

    1. Céline de LittleBigMaman dit

      MERCIIIII Chantal . J’y crois !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :