Ce septième mois qui est passé si vite…

327
Autant j’ai détesté le sixième mois, avec son lot de problèmes, et je l’ai trouvé long tellement long, entre tous les rendez-vous et les examens. Autant, ce septième mois est passé rapidement.
C’était hier que je  sortais du service de cardiologie pour une écho. 
C’était hier, que je vivais  l’enfer…
Mais aujourd’hui, tout va bien. Je suis sereine. Je sais où nous allons. 
J’organise doucement, mais sûrement mon hospitalisation. La reprise du yoga et la méditation m’a aidé . Cela m’a permis de prendre du recul, de prendre le temps de communiquer avec mon bébé. Je ne le faisais pas avant cela.
J’ai commencé à communiquer, et à jouer en tapotant sur mon ventre. A prendre chaque mouvement pour des « coucous » . 
A vivre en harmonie avec ce petit être qui ne demande qu’une chose, c’est d’être aimé.
Rassurez vous, je l’aime infiniment déjà. Mais à contrario de ses frères et sa soeur, je n’ai pas pris soin de prendre du temps pour nous, d’accepter ce petit miracle comme il se doit. 
Dans un mois, nous allons nous rencontrer, et cette grossesse se termine en douceur.
Parfois, les choses les plus simples prennent du temps. Pour moi, créer le lien avec cette petite vie en mois,  aura été difficile. Mon coeur de maman et de future maman était plein de questions.
La seule et unique qu’il reste aujourd’hui, c’est « quand »?
Quant va-t-on se rencontrer?
Je suis rentrée dans mon 8 ème mois le 4 juin. Il nous reste six semaines pour se préparer mutuellement à nous rencontrer. Ce qui était évidence pour Arthur Adam et Apolline, l’est enfin devenue et je suis pleinement heureuse .

J’ai l’impression que ce petit être qui remue des montagnes, déménage mes entrailles, ou encore tape à la porte quand les contractions s’accumulent, me réserve encore des surprises.

Lors de l’échographie du dernier trimestre, on a pu voir ses sourires, ses baillements, ses « duckface »,  ses petites mains jolies et ses si grandes jambes. La ressemblance avec les autres, est tellement évidente. Et je sais que je peux oublier le naissance et le un mois…
Dans six semaines, j’aurai quatre enfants, et je suis partagée entre l’envie ,que le temps passe vite, 
et l’envie du temps suspendu, juste pour profiter encore un peu de cette dernière grossesse.  
Juste pour profiter à fond de ces quelques semaines de nous…
Porter la vie, est la plus belle chose qui soit, que cela soit la première, ou la dernière grossesse.
Un duckface ou un bisou envoyé… qui sait?…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :