Le mardi, c’est chirurgie bariatrique : Le Bypass de Blandine

221

Voici le deuxième témoignage dans le Mardi c’est Chirurgie Bariatrique.. Si, j’ai invité en premier Fred, récemment « sleevé », pour avoir l’avis d’un homme, et son parcours. Je voulais cette fois-ci, recevoir le témoignage, d’une femme opérée depuis quelques années, avec le recul et l’expérience qu’elle peut apporter et offrir à toutes celles et ceux qui sont comme moi, dans le parcours vers une chirurgie bariatrique.

C’est Blandine, coach et mentor, by passée depuis 2013 qui répond à mes questions.

Je connais virtuellement Blandine depuis quelques années. J’avoue, je ne me souviens même plus depuis quand exactement, peut être via Ariane alias maman Orange/ Ariane s’aligne, en réalisant un challenge Yoga . Nous échangeons si souvent, que dans mon esprit cela fait une éternité , et j’espère sincèrement, pouvoir la rencontrer un jour, et pourquoi pas sur une plage du Bassin d’Arcachon, que nous aimons tant toutes les deux…

J’ai suivi son changement de vie, son installation en Gironde, et ses premiers pas de Coach . Je suis ses posts, je lis son blog, j’écoute maintenant ses podcasts.

C’est un sacré bout de femme. Une « Shiva » des temps modernes, chez qui « bienveillance » rime avec respect d’autrui. Une personne sincère, et honnête, que j’ai vraiment plaisir à interviewer.

Bonjour Blandine, peux tu te présenter ?

Bonjour Céline, déjà, merci infiniment pour cet échange. Je suis donc Blandine, j’ai 35 ans, je suis maman de trois enfants et j’ai cassé les codes pour mener la vie qui me correspondait pleinement il y a trois ans. Pour le sujet que nous traitons aujourd’hui, j’ai été bypassée en septembre 2013, il y aura bientôt 8 ans.

Quel a été ton déclic pour te tourner vers la chirurgie bariatrique? 

Je n’aurais jamais pensé avoir recours à la chirurgie bariatrique. JAMAIS.

J’étais une enfant rondelette, une jeune fille ronde, j’ai longuement fait du yo-yo et la dépression post partum que j’ai vécue suite à la naissance de mon fils ainé, a fini de me faire passer de rondelette à l’obésité. Et le jour, où j’ai eu du mal à me relever après avoir joué au sol avec lui, ajouté au dégoût que je ressentais pour ma silhouette depuis longtemps, m’a décidé, comme un déclic, en quelques instants.

Quel a été ton plus gros frein/ta plus grande peur, pour entrer dans le parcours? 

Honnêtement, une fois ce déclic arrivé, je n’ai pas vraiment eu peur. J’ai senti que je prenais la bonne décision. Je fonctionne beaucoup à l’instinct, et j’ai senti que c’était ça. Mais une fois le protocole lancé, j’avais deux craintes : celle de ne pas réussir à appréhender mon nouveau corps qui changerait très vite, et la peur de reprendre du
poids par la suite
.

J’ai senti que je prenais la bonne décision

Comment s’est déroulé ton parcours? et sur combien de temps? Dans quelle région?

J’étais en Picardie et clairement, le parcours a été extrêmement rapide. Je crois que j’ai rencontré le chirurgien en mai, j’ai contacté tous les professionnels en sortant du cabinet, et avec les vacances qui arrivaient et ma grande disponibilité à ce moment, là, j’ai eu tous les RDV l’été. J’ai pris le deuxième RDV avec le chirurgien dans la foulée, je me souviens que j’ai fait tout cela le même jour. Je n’ai donc pas eu d’attente. J’ai été opérée en septembre. C’est allé très vite. J’étais sûre de moi, heureusement…

Pourquoi un By Pass?

Le bypass parce que c’est le chirurgien qui me l’a conseillé. Je me suis aussi tournée vers une amie diététicienne qui travaillait en centre de rééducation de l’obésité et vers ma belle-sœur qui travaille en hôpital comme médecin. Elles étaient d’accord pour dire que c’était la meilleure solution, radicale certes, mais que le conseil était bon.

Comment s’est passée l’opération ton retour à la maison ? as-tu eu mal (sur 1 à 10) 

J’ai beaucoup pleuré lors de mon admission. J’ai d’ailleurs dû émouvoir ma voisine de lit parce qu’elle m’a apporté des fleurs quelques jours plus tard. Le plus dur, ce fut de laisser mon tout petit garçon. L’intervention s’est bien déroulée, et je n’ai pas souvenir d’une douleur insurmontable. Je n’ai jamais activé la pompe à morphine par
exemple. Bon, je ne faisais pas la rigolote non plus ! L’équipe hospitalière a été formidable. Très à l’écoute, très disponible aussi. Je suis restée 3 jours il me semble.

Des opérées de ce jour-là, j’étais la première à rentrer chez moi. J’étais aussi la plus jeune, je pense que ça a joué.

Ta recette  préférée de purée ou mixée . 

Ahah, la purée de pommes de terres avec du jambon mixé. Mais c’était un moment après l’opération ça !

Aujourd’hui, tu es coach, tu aides des femmes  à se réaliser. Est- ce que l’opération t’as aidé à te trouver? 

Clairement, ta question est super intéressante. Je pense vraiment que cette opération a été le déclencheur de quelque chose en moi. Je n’étais plus celle qui passait son temps à essayer de maigrir en vain, j’étais celle qui y parvenait. Le monde des possibles s’est ouvert devant moi. J’ai repris confiance en moi et je me suis sentie
capable de vivre mes rêves.

Sans cette opération, je pense que j’aurais encore passé des années à me cacher et à avoir honte de moi. Je mets un bémol malgré tout. Parce que je pense que le by-pass a joué, mais que cette ressource, cette capacité à faire des choix forts, conscients et alignés avec mes besoins, mes envies, le sens que jevoulais donner à ma vie, je l’avais déjà en moi. Je le cachais juste.

Peut être que la perte de tous ces kilos m’a amenée à retirer quelques couches de ma carapace. C’est probable.

Je n’étais plus celle qui passait son temps à essayer de maigrir en vain, j’étais celle qui y parvenait

As-tu une question à me poser? (sur mon parcours ) 

J’aimerais savoir comment va se dérouler ton suivi post opératoire?

ouh là là, cette question est difficile, d’autant que je suis au tout début de mon parcours. Enfin, il me reste quatre mois avant une potentielle date d’opération. Mais en toute honnêteté, je commence à me préparer. Je lis des livres de recettes post chirurgie bariatrique. Je me suis même achetée de mini bol, pour les débuts, et surtout pour visualiser et me préparer à l’après « à table ».

Le suivi post de ma clinique, se résume à des rendez vous à 1 mois, 6 mois 12 mois, 2 ans etc. Avec des rendez-vous réguliers avec l’ensemble de l’équipe au besoin. Médicalement parlant, le suivi diabète va venir se greffer à celui de l’opération, avec les adaptations de débits d’insuline etc. J’ai déjà programmé ça avec le prestataire et ma diabétologue.

Je ne veux pas être lâchée dans la nature sans suivi. C’est aussi ce qui a motivé mon choix d’équipe.

Merci d’avoir répondu à mes questions.

Pour retrouver Blandine sur les réseaux :

Sur Instagram

Son site : https://www.blandinebucaille.com

Pour en savoir plus, tu peux aussi aller par

Rendez vous mardi prochain , pour un nouvel article sur la chirurgie bariatrique.

NB: Mes articles sur la chirurgie bariatrique, ne concernent que moi, mon parcours et mes ressentis. Je ne suis pas médecin, ni soignante, je ne donne aucun conseil. Mes articles interview sont le reflet réel du parcours des invités. N’étant pas journaliste, je n’ai aucune obligation à vérifier mes sources. Cependant quand je peux le faire, je le fais. Cette précision, vient après une remarque .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :