Le mardi c’est chirurgie bariatrique : Sabrina bypassée depuis 11 ans

610

Une reprise de poids après chirurgie bariatrique est très fréquente à long terme. Et c’est vraiment une peur que l’on a quand on fait le parcours , et même durant toute la partie de perte de poids. Avec le retour du grand « Et Si ? » « Et si je ne perdais pas? Et si, je perdais, et que je reprenais tout voir plus ? » .La reprise est bien souvent liée, à des complications mécaniques, comme l’augmentation du bol alimentaire par exemple, parce qu’on mange trop. À des erreurs alimentaires, avec le retour d’une mauvaise hygiène alimentaire ou de la Junk Food. À une trop faible activité physique ou à des difficultés psychologiques…

Je trouvais intéressant de parler de ce sujet, qui est un peu tabou lors du début du parcours et des recherches que l’on fait sur les réseaux. On voit des « avant-après » fabuleux , des pertes vertigineuses, mais peu de reprises de poids post-op, et d’échecs. D’ailleurs, est-ce que ce sont réellement des échecs?

Aujourd’hui, j’accueille sur le blog Sabrina, une amie rencontrée sur les réseaux, et dans ma vie . Elle est bypassée depuis 11 ans. Elle fait partie de ces personnes pour qui, la chirurgie bariatrique n’a pas été « la » solution pour lutter contre l’obésité. Je n’ai rien modifié à notre échange, ni retirer les smileys. J’aime ce côté authentique et naturel que nous avons entre nous de communiquer.

Entretien avec Sabrina, alias Sabrina Nina Nina ou Deliredemamannina sur les réseaux

Bonjour Sabrina peux -tu te présenter ? 

Sabrina, 38ans (bientôt 39 aie aie aie !) en couple, maman de 3 enfants (bientôt 16ans, 5ans et demi et 2 ans et demi) maman allaitante (encore !! Même moi je n’y crois pas !). Je suis du Sud-Ouest, pour le moment en congés parental. By-passée depuis juillet 2010.

Pourquoi as-tu sauté le pas de la chirurgie bariatrique ? 

Il y a 11 ans maintenant que j’ai franchi le cap. Pourquoi ? Parce qu’à l’époque je faisais 131kg pour 1m60(je te joins une photo-la seule que j’ai), j’étais en couple (mais c’était très compliqué-lui ne voulait pas que je me fasse opérer) et que j’avais un ptit loulou de 5ans qui avait besoin de moi, et je me suis dit, c’est la solution pour que je puisse jouer au ballon avec lui, courir etc … Faire des choses qu’en surpoids je ne pouvais pas forcement faire. 

Quel a été ton plus gros frein/ta plus grande peur, pour entrer dans le parcours ? As-tu eu peur ? 


Je n’ai pas eu forcement de crainte par rapport au parcours, mais une appréhension quand même pour l’après chirurgie. Comment je vais me réveiller ? Si, je ne vais pas y rester ? Mais le jour j, je me suis dit c’est bon ça va le faire, laisser toi aller, let’s go! 

Comment s’est déroulé ton parcours ? Et sur combien de temps ? Dans quelle région ? (hôpital…) 

Il s’est déroulé en deux temps, car j’ai d’abord eu l’occasion d’entrer au chu de Haut Lévêque (Bordeaux), pour faire une semaine de nutrition, pour savoir si j’étais vraiment motivée. Puis le parcours avec le Professeur Arnoux à la clinique du Tondu (33-Bordeaux). Pourquoi avec lui? Car j’avais une copine qui était passé par lui et que c’est l’un des meilleurs de la région a cette époque. Le 1er rdv avec le chirurgien c’était le 2 nov. 2009 et mon opération a eu lieu le 8 juillet 2010. 

Pourquoi un by-pass ? 

Je trouvais que c’était LA solution pour moi, quitte à me faire charcuter 😄. Puis le Professeur a validé mon choix à la vue des kilos à perdre et mon IMC.

Comment s’est passé le retour à la maison ? 

Plutôt bien, un peu handicapant avec les super bas de contentions et les magnifiques bleus (grâce aux piqures contre les phlébites) et pansements. J’étais sexy 😄. En même temps nous sommes tous différents et j’ai une capacité a la douleur assez impressionnante.

Ta recette préférée purée ou mixée à l’époque ? (Compote purée etc)

Pas forcément de recette préférée. Je trouve même que manger, c’est très compliqué et ce n’était pas un plaisir et ça ne l’ai toujours pas. 

Aujourd’hui où en es-tu ? 

J’ai eu deux enfants après quelques années de by-pass, je n’ai plus de suivi depuis longtemps (et je n’ai eu aucun suivi par rapport au by-pass et mes 2 grossesses), car j’avais quitté la région un an après mon opération (pour raison personnelle- une des raisons qui m’a fait prendre ce poids d’ailleurs). J’ai repris des kilos, je m’en veux, mais mentalement j’accepte au fur et à mesure. C’est de ma faute et celle de la vie 😉, mais pour le moment, c’est encore compliqué de reprendre le dessus sur les mauvaises habitudes. C’est exactement pour ça, qu’un suivi est vie, pour éviter mes erreurs ! 

Penses-tu que ce soit un échec ? 

Je pense plutôt que j’ai eu ma chance, et que je me doutais aussi que mon mental ne suivrait peut-être pas. A l’époque je pensais que c’était la solution, mais avec le recul, je ne regrette pas de l’avoir fait. Par contre, si je dois reperdre du poids, je ne repasserais pas par la chirurgie, bien trop contraignant et dangereux. Lors de ma perte de poids, je faisais une heure de sport par jour, je mangeais les quantités que le chirurgien m’avait prescrit, la taille d’un pot de yaourt, ça comprenait le plat et le dessert ! autant dire que tu manges comme un bébé. J’avais aussi des vitamines et du fer à prendre (un verre d’eau + les gélules et l’estomac est rempli). Je suis passée de 131 kg à 68 kg en 1 an et demi, donc une perte de 63kg, presque la moitié de mon poids. 


J’ai vu que tu avais repris les rennes, et que tu partageais tes repas. Est-ce que cela t’aide ?


Je ne suis pas assez assidue dans les repas équilibrés, les partages etc , j’essaie, mais pas toujours simple. Pour le moment je laisse mes kilos là où ils sont, je sais qu’il faut que je reprenne le sport, mais je cours déjà un peu partout et je n’ai pas trop de temps pour moi 🙂. Va falloir que j’y remédie pour m’occuper de moi (le dernier rentre à l’école en septembre, peut-être que ce sera le bon moment), mais le sport avant tout, je sais que c’est lui mon moteur pour la perte !!! Pas seulement manger équilibrer !

Je pense que tout est une question de volonté aussi et de mental. 


As-tu une question à poser sur mon parcours ?

Pourquoi veux-tu te faire opérer ? Les raisons qui te motivent ? N’as-tu pas peur du résultat ? Penses-tu qu’après tous les kilos en moins ta personnalité restera la même ? 

Ouh là là, quatre questions …

Pourquoi veux-tu te faire opérer ?

Pourquoi, est ce que je veux me faire opérer? Pour ressembler à Cindy Crawford bien sûr ! Bon ok, je ne suis pas crédible… Je veux perdre du poids, pour retrouver ma santé, diminuer mon insuline et surtout pouvoir faire des activités avec mes enfants. Je veux perdre du poids, pour faire du bien à mon corps qui a perdu beaucoup et je ne parle pas de poids…

Les raisons qui te motivent ?

Les raisons qui me motivent, ont 9 ans, 7 ans 3 ans et 44 ans. Ils sont mon moteur et ma motivation, et je veux rester avec eux le plus longtemps possible.

N’as-tu pas peur du résultat ?

J’ai peur du résultat, ou de faire tout ça pour rien. Que mon diabète soit toujours aussi déséquilibré, que mon foie soit toujours aussi malade, que mon rein me dise « je suis fatigué », que mes chevilles se bloquent encore après l’opération. J’ai peur de ne pas perdre assez, ou de trop perdre. J’ai peur de ne pas me reconnaître ou justement d’être toujours la même. J’ai peur de ne pas « me » retrouver ou de ne pas retrouver de l’amour pour ce corps malade, abimé, avec d’horribles cicatrices…

Penses-tu qu’après tous les kilos en moins ta personnalité restera la même ? 

Je pense que ma personnalité est vraiment bien ancrée et sera la même après. Je n’aime pas les personnes qui changent après une perte de poids (opérées ou non) sous prétexte qu’elles rentrent dans un 34 fillette, et qui nous apostrophent après avec des « regardez moi comme je suis belle ». Ça m’écoeure sur les réseaux, c’est puant et culpabilisant pour celles et ceux qui n’y arrivent pas. La beauté est subjective, la personnalité ne devrait pas en pâtir. Et je t’autorise à me fouetter, si je deviens comme ça (euh je rigole hein, juste un rappel à l’ordre ça m’ira) . Je pense qu’à 43 ans, je ne changerai pas, parce que même à la fac, ou au lycée où j’étais plus mince, je n’ai jamais modifié mon comportement. Par contre, est-ce que je serai comme le bon vin, et que je vais me bonifier avec le temps? peut être et surtout j’espère !

Rendez-vous mardi prochain pour un nouvel article de chirurgie bariatrique. La semaine prochaine j’aurai réalisé le « bilan 1 » (demain) . J’avance …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :