Journée de sensibilisation au Deuil Périnatal

355

Aujourd’hui, c’est ma troisième Journée de sensibilisation au Deuil Périnatal. Une journée dans l’année, où l’on va entendre parler de la perte de nos enfants. Une journée où ceux qui n’ont pas connu ce drame, vont tenter de comprendre, ou fuir les posts .

Le Deuil Périnatal reste Tabou .

Je me pose toujours la question : comment sensibiliser à cette perte?

On ne peut pas « sensibiliser ». Le verbe est mal choisi, parce que c’est un non sens. Comment sensibiliser à un événement si triste, si tragique, et qui cause autant de dégâts qu’un tsunami?

Mais qu’est ce que signifie « sensibilisation »?

Plus qu’une campagne d’information ou un exposé en classe, une action de sensibilisation cherche à transmettre un message fort et clair, qui reste dans les mémoires, permet une prise de conscience et fait évoluer les comportements. … La cible : définir le public à qui s’adresse la campagne et adapter le langage.

Source

J’ai trouvé cette définition intéressante. On cherche à transmettre un message « fort et clair ». Mais comment parler de la mort de nos enfants? De leurs naissances dans le silence, des obsèques ou de la vie qui doit continuer? Evidemment que cela reste en mémoire. Evidement qu’on en prend « conscience »…

Comment faire passer le message?

J’ai plusieurs femmes enceintes autour de moi, dans ma famille, dans mes ami.e.s , dans ma communauté . J’apprends par hasard, le bonheur d’une grossesse, bien souvent à la fin. Un peu comme un secret caché qu’il ne faut surtout pas me dévoiler.

A cela, il y a deux raisons , la première, celle qui fait mal, on veut m’épargner. Sans le savoir, c’est encore plus douloureux. Le Bonheur se partage. Le Bonheur fait du bien. Le Bonheur, c’est le futur heureux de personnes qui ne vivrons pas la nuit en plein jour. C’est la lumière qui éclaire. C’est l’arc en ciel par procuration d’une nièce, d’un neveu, d’une petite cousine, de la fille d’une amie proche …

C’est surtout la vie qui continue …

Et la seconde, on a peur que cela arrive . Le Deuil Périnatal, ce n’est pas une maladie, mais une fatalité. Cela arrive a des personnes en bonne santé, ou malades, à des enfants qui se développe bien, ou ceux qui ont des soucis de santé. C’est la roulette russe de la vie. Un choix qui ne nous appartient pas. Un enfant qui s’envole, un bébé qui ne va jamais crier à la naissance, ça arrive, qu’il soit in utero ou qu’il soit né, le Deuil Périnatal n’est pas contagieux !

Et moi, comment je vis cette journée?

Je continue d’en parler , de sensibiliser quand je le peux. Je continue de dire que j’ai quatre enfants, d’expliquer pourquoi, il en manque un. Mais je dois avouer, que je fais silence dans mon cercle privé ou familial. Je ne veux plus lire l’effroi dans les yeux, ou ignorer l’angoisse que cela créé sur une femme enceinte.

Je ne peux plus souffrir les sentiments qui ressortent comme l’extrême compassion ou la pitié .

L’an dernier, je posais encore des mots, sur les maux. mais même avec de belles illustrations, même avec des témoignages. Même en lisant de nombreux livres. Même en racontant mon histoire. Rien ne pourra réellement sensibiliser au Deuil Périnatal. Rien ne pourra donner du sens, à une telle perte. Et rien ne pourra être assez fort et clair pour faire passer ce message.

Je ne nie pas. Je ne renie pas mon fils. Au contraire, je vis mon Deuil Périnatal dans mon coeur et ici, où je suis libre de parler de ce drame sans faire mal, et où vous êtes libres de ne pas le lire. Je tente à mon niveau de sensibiliser, et de dire que oui :

Cela arrive. Cela peut arriver. Cela m’est arrivé !

Mes articles sur le La Journée de Sensibilisation au Deuil Périnatal sont par là:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies pour l'amélioration de votre expérience. En continuant votre navigation, vous acceptez leurs utilisations. Ok Consulter

Vie privée et Cookies!
%d blogueurs aiment cette page :